Amitié

Amitié

 Tu es entrée dans ma vie, un jour d’octobre, discrètement.

Je ne t’ai pas reconnue tout de suite, et du temps aura été nécessaire pour que tu bâtisses tes fondations.

Je t’avais confondue durant des années, avec les erreurs de la jeunesse, quand elle ne connaît pas.

Je t’avais confondue avec la camaraderie, et les copains de jeux, pardonne-moi, j’étais si jeune…

Et quand tu as frappé à ma porte, je ne t’ai pas reconnue !

Mais de pierre en pierre, à force de tempêtes, tu étais là. Comme si tu avais toujours été là.

Tu es entrée dans ma vie, ancrée au fond de mon cœur, au plus profond de moi !

Amitié pure et sincère, discrète et puissante, tu es une force inouïe…

Amitié, oui, bien sûr, tu es là les jours de joie et les jours de fête, mais tu là aussi les jours de peine et de tristesse.

Amitié, oui, bien sûr, tu es là à rire avec moi, à danser, à chanter quand il fait beau, mais tu as toujours été là les jours de pluie, tu as toujours été avec moi les jours de pleurs, quand d’autres se sont éloignés.

Amitié, oui, bien sûr tu me tends les bras pour se réjouir avec moi du bonheur, mais tes bras sont encore plus ouverts quand le malheur a frappé.

Amitié, fidèle amie depuis si longtemps déjà, les ans n’ont pas eu de prise sur toi, et à chaque tempête tu es devenue plus forte.

Amitié, plus de trente ans que tu me tiens la main, que tu m’accompagnes dans le labyrinthe de la vie, que tu me soutiens.

Amitié, pure et sincère, discrète et puissante, fidèle, plus solide que les amours si nombreux et déjà perdus…

Heureux celui ou celle qui peut dire « j’ai un(e), deux ami(e)s sincères,  véritable ».

Utopique celui qui pense en avoir plusieurs, car il sera déçu. 

Amitié, merci, merci à toi, car je fais partie des Heureux.

 

© Guy Pasquet, 2011

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site